Responsive menu
+32 470 97 55 60
Espace revendeur A propos

Bilan des heures prestées en mars 2020 : diminution de 25 et 11 % pour les ouvriers et les employés

15/04/2020 < Retour Bilan des heures prestées en mars 2020 : diminution de 25 et 11 % pour les ouvriers et les employés

En mars 2020, seuls 58,6 % des heures totales disponibles ont été prestées par les ouvriers et 76 % par les employés. Cela représente une diminution du travail de 25 % pour les ouvriers et de 11 % pour les employés par rapport à mars 2019. C'est ce qui ressort d'une étude du fournisseur de services RH Securex, dans laquelle une comparaison a été faite entre les chiffres de l'absentéisme en 2020 et ceux de 2019. « Afin de répondre au mieux à la crise, les entreprises cherchent à réduire le temps de travail de leur personnel », explique Heidi Verlinden, HR Research Expert.

Le temps disponible est défini comme étant le total du temps à prester et du temps à ne pas prester. Les jours fériés et les congés, les congés thématiques et les heures supplémentaires sont des exemples de temps à ne pas prester. Les heures à prester de ce temps disponible ont été largement sous-utilisées en mars 2020. Sur le nombre total d'heures disponibles en mars 2020, on constate une diminution de 25 % d’heures prestées par les employés et de 11 % pour les ouvriers. Securex avait déjà communiqué précédemment que cette diminution était en grande partie due à l'augmentation des jours de maladie.

Par conséquent, en raison de la situation exceptionnelle, d’autres types d'absence ont été moins demandés. Les employeurs constatent une forte diminution des demandes de congés-éducation, de jours de congé et de congés familiaux en mars 2020.

« Nous constatons que les entreprises cherchent des moyens de réduire le temps de travail de leur personnel, afin de répondre au mieux aux défis posés par la crise. En outre, nous constatons que les employés reportent leurs congés », déclare Heidi Verlinden, HR Research Expert.

Une diminution des heures supplémentaires, sauf dans les secteurs critiques

Les travailleurs ont également effectué moins d'heures supplémentaires au mois de mars et ont été autorisés à arrêter de travailler plus tôt en cas de démission ou de grossesse. Le nombre d'heures supplémentaires a diminué de 28 % chez les ouvriers et de 32 % chez les employés.

Les heures non effectuées mais payées (comme la dispense de prestations au cours du préavis) ont augmenté de 123 % pour les ouvriers et de 25 % pour les employés en mars 2020 par rapport à mars 2019. L'interdiction de travailler pour les femmes enceintes a augmenté de 26 % pour les ouvriers et est restée stable pour les employés.

D'autre part, les fabricants de matériel médical, de plexiglas et de télécommunications ont massivement demandé à leurs travailleurs de faire des heures supplémentaires. Les organisations de soins de santé, ainsi que les titulaires de budgets d'assistance personnelle, avaient plus que d'habitude besoin de leur personnel. L'industrie alimentaire s'est également avérée cruciale et même les bibliothèques ont fait des heures supplémentaires.

« En moyenne, pour tous secteurs confondus, nous constatons une diminution des heures supplémentaires. Or, pour certains secteurs spécifiques, nous constatons au contraire une forte augmentation de ces heures supplémentaires. Lorsque les heures supplémentaires sont nombreuses, la résilience des employés est mise à rude épreuve. Il est essentiel que les employeurs fassent preuve de compréhension et d'appréciation et apportent un soutien social à ces travailleurs », déclare Heidi Verlinden.

A propos de l’enquête

Ces résultats sont indicatifs, car ils sont basés sur des données très récentes du secrétariat social Securex. Il est possible que les employeurs transmettent des corrections dans les semaines à venir. L'échantillon se compose de 194 124 travailleurs et de 27 489 entreprises du secteur privé et comprend uniquement les contribuables qui sont pleinement assujettis. Les emplois flexibles et les employés recevant une somme forfaitaire ou un pourboire ne sont pas inclus.

Conditions de l'enquête imposés aux secteurs inclus dans l’enquête et qui ont vu le nombre d'heures supplémentaires augmenter : part du chômage temporaire inférieure à 10% du nombre d'heures disponibles. Notre échantillon est constitué d'au moins 5 entreprises et 100 employés par secteur.

Métallurgie Hainaut : fabrication de matériel de mesure et de laboratoire, de matériel médical, de machines de formage de plastiques renforcés, thermoplastiques (=plexiglas) et thermodurcis, de télécommunications et d'électronique, de batteries, etc.

Retour